Adaptation / mise en scène : Luca Franceschi

Jeu : Nora Alberdi, Daniel Sanz Sieteiglesias, Carole Ventura

Création vidéo : Cristina Ianatchkova

Création sonore: Nicolas Cressot

Avec le soutien de : Fédération Wallonie-Bruxelles/ Maison de l’Amérique latine à Bruxelles/ CIP Comité International Peruano/ La Commune et Maison des Cultures de Saint Gilles/ Spedidam/ S.O.S Genre /

Inspiré du récit journalistique éponyme de Camilla Panhard

Un spectacle chorégraphique sur le combat des femmes dans une guerre qui tue en toute impunité.

Une journaliste enquête sur le voyage des femmes migrantes centraméricaines en route vers les Etats-Unis. Elle découvre le Mexique du féminicide, des cartels de la drogue, des «desaparecidas», elle décèle une terre sans repères où la vie ne vaut rien, où les femmes sont des proies, des corps. Un monde où la violence est sans début ni fin, absurde et quotidienne.

L’enquête journalistique nous parle d’espoirs déçus, de corps en souffrance, d’enfants disparus, de mères en quête de vérité, de familles en deuil, de femmes bafouées, de dignités perdues.

Le spectacle raconte, dans une fiction interdisciplinaire, la jeunesse des femmes migrantes et l’immensité du fardeau dont leurs corps est porteur.

Plusieurs disciplines artistiques se rencontrent:

La vidéo pour traduire une invraisemblable réalité.
La danse pour exprimer l'impuissance, la tristesse, la colère.
Le théâtre pour nous protéger, nous emporter, nous donner de l'espoir.

Nous avons la conviction que le théâtre peut nous conduire, grâce à une juste transposition, à faire de la création un véritable vecteur d’informations pour une prise de conscience vers un monde futur où même les plus faibles auront une voix pour se défendre.